Les chiens peuvent reconnaître une mauvaise personne et c’est scientifiquement prouvé.

Les chiens peuvent sentir la peur, mais peuvent-ils flairer la vérité ? Votre chien est peut-être plus intelligent que vous ne le pensez. Il s’avère que les chiens sont plutôt doués pour déceler le comportement humain. C’est la science qui le dit. Une équipe dirigée par Akiko Takaoka, de l’université de Kyoto au Japon, a mené une étude qui a révélé que les chiens savent en fait si vous êtes crédible ou non.

L’étude a consisté à tromper les chiens au nom de la science. Les humains savent depuis longtemps que si vous pointez un objet du doigt, un chien courra vers lui. Les chercheurs ont utilisé cette information dans leur étude. Au cours de l’expérience, ils ont pointé du doigt un récipient rempli de nourriture cachée. Le chien a alors couru vers le récipient. Ensuite, ils ont montré un récipient vide. Les chiens ont couru vers celui-ci, mais ont découvert qu’il ne contenait pas de nourriture.

La troisième fois que les chercheurs ont montré du doigt un récipient contenant de la nourriture, les chiens ont refusé d’y aller. Ils savaient que la personne qui pointait du doigt n’était pas fiable, compte tenu de leur expérience précédente. 34 chiens ont été utilisés dans l’expérience, et tous ont refusé d’aller vers le récipient la troisième fois. Cette expérience prouve soit que les chiens peuvent repérer un menteur, soit qu’ils ont de gros problèmes de confiance.
En d’autres termes, si vous mentez à votre chien, celui-ci pense que votre parole n’est pas bonne et se comporte en conséquence. « Les chiens ont une intelligence sociale plus sophistiquée que nous le pensions. Cette intelligence sociale a évolué de manière sélective au cours de leur longue histoire avec les humains », a déclaré M. Takaoka, qui a également été surpris que les chiens soient rapides lorsqu’ils « dévaluent la fiabilité d’un humain ».

John Bradshaw, de l’université de Bristol au Royaume-Uni, qui n’a pas participé à cette étude, affirme que les résultats indiquent que les chiens préfèrent la prévisibilité. Lorsque les gestes sont incohérents, les chiens ont tendance à devenir nerveux et stressés.

Les chercheurs prévoient de répéter l’expérience en remplaçant les chiens par des loups, car ces derniers sont étroitement apparentés aux chiens. L’objectif n’est pas de se faire mordre par des loups, mais plutôt de constater les « effets profonds de la domestication » sur les chiens.